Requiem de Giuseppe VERDI

Requiem

Giuseppe VERDI (1813-1901)

Deux morts sont à l'origine de l'écriture du Requiem de Verdi, celle de Gioacchino Rossini et celle d'Alessandro Manzoni. Le vendredi 13 novembre 1868 meurt, près de Paris, Rossini, le plus grand maître italien de la première moitié du XIXème siècle. Quatre jours plus tard, le plus grand maître italien de la seconde moitié du XIXème siècle, Verdi, lance le projet de l'écriture collective d'un Requiem pour célébrer le premier anniversaire de la mort du compositeur. Treize compositeurs, dont Verdi, sont ainsi désignés pour écrire chacun une partie de la messe funèbre, le cadet est Pietro Platania, quarante ans, le doyen Carlo Coccia, quatre vingt six ans.

Bien que les treize compositeurs se fussent tous acquittés de leur tache, l'exécution de l'xuvre n'eut jamais lieu, faute d'accord pour obtenir gracieusement des interprètes. La partition resta à dormir dans les archives de la maison Ricordi. Verdi s'était octroyé la composition de la dernière partie, le Libera me. Ce texte, que l'on appelle liturgiquement une Réponse, a l'avantage de contenir la phrase du Dies Irae (début de la Sequence), et celle du Requiem aeternam (Introït). Ce seul mouvement formera donc un véritable noyau pour le Requiem que Verdi écrira dans son intégralité. Le 22 mai 1873 meurt l'écrivain Alessandro Manzoni, le porte-flambeau du romantisme italien, le poète que vénérait Verdi "Maintenant tout est fini! Et avec Lui finit la plus pure, la plus sainte, la plus haute de nos gloires!".Quelques semaines plus tard, Verdi propose au maire de Milan d'écrire une messe pour commémorer le premier anniversaire de la mort de l'écrivain sur la base du mouvement précédemment écrit pour Rossini. Le 10 avril 1974, Ricordi recoit la partition intégrale de l'xuvre, et celle ci est bien créée pour l'événement, le 22 mai 1874 avec pour les parties solistes les Autrichiennes Stolz et Waldmann et les Italiens Capponi et Maini. On réunit pour l'occasion deux cents quarante exécutants en l'église San Marco de Milan. L'xuvre est reprise à la Scala puis à l'Opéra comique, au Théâtre des Italiens et même au Royal Albert Hall avec mille deux cents choristes.

Peer Gynt Suites pour orchestre n°1 & 2 opus 46 & 55

Edvard GRIEG (1843-1907)

En janvier 1874, le dramaturge Henrik Ibsen propose à Edward Grieg de composer la musique de scène du poème dramatique, Peer Gynt. La première représentation, a lieu le 24 février 1876 à Christiana. Aux premiers abords, Edward Grieg est peu enthousiaste, mais des besoins d'argent lui font accepter cette proposition. Une fois acceptée, il s'y consacre pleinement, et écrit en tout vingt trois morceaux. Quelques années après il va extraire des morceaux composés pour la mise en scène de Peer Gynt, afin de les regrouper au sein de suites. Ainsi, de ces vingt trois il en extraira quatre en 1888 pour une première suite, et cinq en 1891 pour la seconde suite. Rapidement, il réduira le nombre de morceau à quatre pour cette dernière.

La première suite est constituée des morceaux Au matin, La mort d'Ase, la danse d'Anitra et le hall du roi des montagnes. La seconde suite est constituée des morceaux suivants: la plainte d'Ingrid, la danse Arabe, le retour de Peer Gynt, la chanson de Solveig. Ces pièces composées au départ sans grand enthousiasme valurent à Grieg une renommée internationale. Eléments de dramaturgie Considérée souvent comme une des xuvres fondamentales de Henrik Ibsen, Peer Gynt met en scène, sur un mode tout autant épique que lyrique, les aventures d'un homme à la recherche des différentes facettes de son identité.Paysan et vaurien, le jeune Peer Gynt doit fuir son village pour avoir séduit la femme d'un autre. Dans la forêt, il refuse, par lâcheté, d'entrer dans le monde des trolls, tout comme préférant " se suffire à lui-même ", il délaisse l'amour que lui manifeste la douce Solveig. Il veut chercher l'aventure dans le monde, tout en fuyant le devoir et la réalité. Il apprend du Grand Courbe à " faire le détour " pour éviter de se mesurer avec la vie. Mais implacable, celle-ci le rattrape et l'accable. Ni sa capacité de rêve ni son charme ne sauvent Peer Gynt : incapable d'échapper à son errance dans un Orient de convention, il est trahi par ses amis, escroqué par la pulpeuse Anitra ; il devient empereur...dans un asile de fous ou frôle la mort dans un naufrage lorsqu'il rentre finalement en Norvège. Menacé du néant, il est sauvé de justesse par l'amour et se rend compte que, croyant vivre comme un homme (sois toi même), il a vécu comme un troll (contente toi de ce que tu es).

Eléments musicaux Premier mouvement de la Suite n°1, Au matin est constitué d'un thème évoquant le réveil, le lever du soleil, au Maroc, un des lieux où l'intrigue de Peer Gynt se déroule. Si Grieg imaginait, dès le premier forte, les rayons qui percent les nuages, nous ne pouvons nous empêcher d'y voir la douceur et la timidité d'un lever de soleil du Nord plus que celui rapide et brûlant du soleil du Maroc. La deuxième partie, la Mort d'Ase décrit une plainte douloureuse et profonde illustrant ainsi la mort de la mère de Peer Gynt. Cet andante en si mineur déploie une mélodie posée et poignante menée par les cordes seules, parfois divisées. Cette plainte est rendue plus douloureuse encore par le contraste qui s'opère entre la seconde partie et les deux parties autour de cette dernière. En effet la Danse d'Anitra prend un tempo de Mazurka 3/4. La tonalité en la mineur nous ramène en Afrique du Nord. Peer est pris pour un prophète, est invité par un sheik et la ravissante Anitra danse pour charmer Peer.

Enfin la suite s'achève sur Dans le hall du roi de la montagne, un célèbre morceau illustrant le moment où le héros est conduit devant le trône du roi des trolls. Dans cet Alla marcia e molto marcato en si mineur, les cors tiennent une note conférant ainsi la solennité du moment, alors que le thème est chanté par les violoncelles et les contrebasses, suivis du basson puis des violons, du hautbois et des clarinettes avant de gagner tout l'orchestre dans un crescendo dynamique, atteignant son paroxysme avec les traits de la petite flûte.La seconde suite débute par la Plainte d'Ingrid. La douleur est celle de la fiancée de Peer, abandonnée au lendemain de ses noces. C'est sans doute l'une des plus belles mélodies écrites par Grieg. La douleur de cette plainte est accentuée par des variations de tempo et la tonalité de sol mineur. La Danse Arabe, vivant Allegretto en ut majeur, est scandée par les percussions, la mélodie étant énoncée successivement par chaque instrument du pupitre des bois, les cuivres et les cordes fournissant un soutien rythmique. Cette danse est un curieux mélange de joie et de mélancolie. Le retour de Peer Gynt décrit le voyage du héros dont le bateau est pris dans une tempête. Le dramatisme y est digne de celui du Vaisseau fantôme de Wagner, avec les tremolos des basses et les appels lointains des cors, la tonalité sombre et l'utilisation du chromatisme. Une fois l'atmosphère plus calme, la flûte et le hautbois effectuent une transition vers la célèbre Chanson de Solveig où les premiers violons replacent la voix des sopranos initialement prévus pour la musique de scène.

Dernière mise à jour le .