Nona JAVAKHIDZÉ (Mezzo-soprano)

Premier Prix d'Art lyrique en 1999 à l'Ecole Normale de Musique de Paris, la mezzo-soprano franco-géorgienne Nona Javakhidzé est également diplomée en médecine, mais décide de se consacrer exclusivement à l'art lyrique.

Engagée à l'Opéra National de Tbilisi elle débute dans Otello (Emilia) et Aida (Amneris) et en 1999 participe dans la création de La Petite Sirène (La Sorsière des Eaux) de Dominique Probst avec l'Orchestre National de Lille, interprète la 9e Symphonie de Beethoven au Festival de Besançon et le Requiem de Verdi aux Flâneries Musicales de Reims.

En 2000, elle se produit dans Carmen (le rôle-titre) et la Duchesse Federica (Luisa Miller) au Grand Théatre de Bordeaux, puis est invitée à l'Opéra de Genève pour Un Re in ascolto (Mezzo-Soprano) et en 2002 fait ses débuts à l'Opéra National de Paris dans Rusalka (3e Nymphe).

Entre 2002 et 2009 Nona Javakhidzé interprète de nombreux rôles de mezzo-soprano et mezzo-contralto : Olga (Eugène Oneguine) à l'Opéra National du Rhin, Suzuki (Madame Butterfly) à Bordeaux, une Fille-Fleur (Parsifal), Emilia (Otello) à l'Opéra National de Paris et aux Chorégie d’Orange, Duniasha (La Fiancée du Tsar) à Bordeaux et au Théatre du Chatelet, Eboli (Don Carlo) à Tours, la Reine Henrichetta (Les Puritains) à Avignon, la Maestra delle Novizie (Suor Angelica) au Capitole de Toulouse, Maddalena (Rigoletto) à l'Opéra de Marseille et à l'Opéra de Nantes-Angèrs, Margared (Le Roi d'Ys) à l'Esplanade de Saint-Etienne et à l'Opéra de Pekin, 3e Nymphe (Rusalka) à la Monnaie de Bruxelles, Mag Pag (Falstaff) et la Mère de Vita (L'Etranger) à l'Opéra de Montpellier et au Festival de Radio France.

Depuis 2010, on a pu l'entendre dans Boris Godunov (l'Aubérgiste) à l'Opéra de Nice, Eugène Onéguine (Filipievna) à l'Opéra de Paris, au Herkulessaal de Munich et au Festival de Lucerne, Otello (Emilia), la Dame de Pique (Gouvernante et Macha), la Force du Destin (Curra) toujours à l'Opéra National de Paris, ainsi que dans Eugène Onéguine (Larina) à Vichy, Otello (Emilia) à l'Opéra de Toulon, Rusalka (Nymphe) à l'Opéra Royal de Bruxelles et au Liceu de Barcelone, dans le Requiem de Verdi au festival de La Chaise Dieu.

Parallèlement Nona Javakhidzé mène une importante carrière de concertiste et participe à la création mondiale de la Symphonie Lyrique de Hubert de Luze, interprète la Messa da Requiem de Mozart, Verdi et Duruflé, Stabat Mater et Petite messe solennelle de Rossini, Stabat Mater de Pergolesi et Szymanowski, Missa Solemnis et la Neuvième Symphonie de Beethoven, les Noces et Pulcinella de Stravinsky, Alexandre Nevsky de Prokofiev, de la Poésie Juive de Chostakovitch, Das Lied von der Erde de Mahler, Wesendonck Lieder de Wagner, Amour-Sorcier et le Tricorne de Manuel de Falla, sous la directions de chefs d'orchestre tels que J. Conlon, M. Armiliato, J. Belohlavec, G. Rojdestvensky, M. Plasson, P.Jordan, E. Pido, J. Mercier, D. Jurowski, M. Jansons, C. Moral, J. Sado, Y. Abel, M. Benini, P. Davin, A. Fisher, A. Davis, F. Layer, U. Schirmer, G. Carella.... et dans les mises en scène de P. Brook, R. Carsen, W. Decker, R. Wilson, N.Joël, J-L. Pichon, M-A. Marelli, S. Herheim, A. Serban, L. Dodin, P. Arlaud, C. Roubaud, A. Bernard, E.Gramss, J-C Auvray , G. Ciabatti…

Parmis les enregistrements de Nona Javakhidzé figurent Rusalka/Dvorak, Otello/Verdi et le Roi d'Ys/Lalo en DVD, la Symphonie Lyrique et trois mélodies pour contralto de Huber de Luze et l’Etranger de Vincent d’Indy en CD.

Prochainement on pourra l'entendre dans « La Vie Parisienne » à l’Opéra de Toulon, dans Falstaff (Mrs Quickly) et Bérenice (Lia) de Magnard au Grand Théâtre de Tours.

Biographie mise à jour le .